BIENVENUE
  La Vallée Heureuse est une maison d'édition qui souhaite avant tout percer le mystère de l’Aventure Humaine.
  Notre ligne éditoriale s’axe principalement sur les sciences humaines, sociales et naturelles.
  Dans un but de partage du savoir, la maison se fixe deux objectifs : intéresser les lecteurs non avertis et être à la hauteur des attentes des connaisseurs.
CATALOGUE 2016-2017
Téléchargez notre catalogue 2016-2017:
SUR FACEBOOK
 


Agrandir la couverture
 
Guillaume Denis

Erzsébet Báthory, la légende sanglante
Collection Personnages et Créatures légendaires

Erzsébet Báthory était-elle vraiment la tueuse en série la plus active de toute l’Histoire, ou bien la victime d’un terrible complot politico-religieux ?
Cet ouvrage lève le voile sur la légende sanglante de l’illustre comtesse Erzsébet Báthory...
Date de sortie : 17 février 2014
Format : 11 cm x 16,5 cm
Pages : 94
ISBN (broché) : 978-2-36696-017-4
Livre broché : 10 €

Présentation

21 août 1614, château de Cséjthe en Hongrie orientale. Une femme âgée de 54 ans, d’une troublante beauté, rend son dernier souffle dans l’obscurité la plus absolue de la pièce dans laquelle elle a été emmurée trois ans plus tôt par le tribunal.

La comtesse Erzsébet Báthory avait été condamnée pour plusieurs dizaines, voire centaines de meurtres de jeunes servantes, préalablement soumises à des tortures et sévices sadiques. La légende avance même le chiffre de 650 victimes.

Son mobile ? Sa supposée fascination pour le sang de ces jeunes femmes, censé assouvir son obsession de beauté et de jeunesse éternelles.

Mais, de la réalité à la légende, il n'y a qu'un pas. Alors Erzsébet Báthory était-elle vraiment la tueuse en série la plus active de toute l'histoire, ou bien la victime d'un terrible complot politico-religieux ?


Cet ouvrage lève le voile sur la légende sanglante de l'illustre comtesse Erzsébet Báthory.

Table des matières

Introduction


I. La légende


II. La vie de la Comtesse Báthory : entre mythe et réalité

     La famille Báthory

     Jeunesse d’Erzsébet

     Fiançailles et le depart d’Ecsed

     Mariage et vie avec Ferenc Nádasdy

     Mort de Ferenc Nádasdy et nouveau basculement dans l’horreur

     La chute de la comtesse Báthory

     Enfermement et fin de vie de la Comtesse Báthory


III. Coupable ou victime d’un complot ?


Bibliographie, sources internet

Presse / Media

15 mai 2014
Chronique « Pause Littéraire » de Jean-Jacques Biton sur Radio Chalom Nitsan
12 mars 2014
Article dans le "Courier Vendéen"
>>> Lire l'article <<<

Extrait(s)

EXTRAIT N°1:
21 août 1614, château de Cséjthe (Cachtice en slovaque) en Hongrie orientale (aujourd’hui Ouest de la Slovaquie). Une femme âgée de 54 ans, d’une troublante beauté, rend son dernier souffle dans l’obscurité quasi absolue de la pièce dans laquelle elle a été emmurée trois ans plus tôt.
De telles conditions de fin de vie peuvent paraître atroces. Pourtant, cette femme, issue d’une puissante et noble famille qui domine alors la Transylvanie, a manifestement bénéficié d’un traitement de faveur compte tenu des terribles actes qui lui sont reprochés. Ses domestiques les plus proches, entièrement dévoués à elle, ont, pour leur part, obtenu moins de clémence et ont subi des séances de torture, puis des exécutions beaucoup plus violentes et douloureuses.
Erzsébet Báthory a en effet été condamnée pour plusieurs dizaines, voire centaines de meurtres de jeunes servantes préalablement soumises à des tortures et sévices sadiques. La légende avance même le chiffre de 650 victimes.
Cette même légende évoque la fascination d’Erzsébet Báthory pour le sang de ces jeunes femmes, censé assouvir son obsession de beauté et de jeunesse éternelle. C’est d’ailleurs cet aspect de son histoire qui est resté dans l’imaginaire collectif populaire, au point de lui valoir les surnoms de « Comtesse sanglante » ou « Comtesse Dracula », et d’avoir inspiré nombre d’artistes avides de sensations fortes et de thèmes macabres.
La majorité des historiens semblent beaucoup plus dubitatifs et voient en Erzsébet Báthory soit une simple serial killeuse, peut-être la plus prolifique de l’histoire, ayant poussé le sadisme à son paroxysme, soit la victime d’un complot politique, religieux ou sexiste.
Ce livre tente de dresser son portrait ainsi que les faits qui lui ont été reprochés, tout en faisant une synthèse des différentes théories et en essayant de dissocier le mythe de la réalité.
Préparez-vous à ce que votre sang ne fasse qu’un tour…


EXTRAIT N°2:
Naissance d’une meurtrière en série ?
Nous rentrons maintenant dans le vif du sujet, à savoir le début de la supposée spirale de sadisme et de violence de la comtesse Báthory. À partir de ce point de l’histoire, une nette scission s’opère parmi les spécialistes du sujet : ceux convaincus de sa culpabilité, tel par exemple Kimberly L. Craft, détaillent comment les faits de torture et de meurtre ont manifestement commencé à s’accumuler, alors que les partisans de son innocence, comme Jacques Sirgent, s’efforcent de prouver que rien ne vient étayer sérieusement les thèses visant à condamner Erzsébet, et qu’elle a été injustement accusée pour des raisons politiques et religieuses. Continuons ici le cheminement chronologique de l’histoire en tentant d’exprimer les deux points de vue de ces historiens.
Tout débute avec le décès d’une jeune servante du château de Sárvár. Rien de particulièrement intrigant toutefois, les causes de mort rapide ou prématurée étant nombreuses à cette époque : les maladies contagieuses telles que le choléra, les conditions d’hygiène déplorables, les violences physiques perpétrées par les maîtres sur leurs domestiques ou encore les dégâts causés dans les populations par les guerres incessantes. Le pasteur local István Magyari, théologien âgé mais très respecté du clergé luthérien, est appelé auprès de la comtesse Báthory afin d’emmener la pauvre fille, qui repose dans un cercueil déjà scellé, ce qui étonne le pasteur. La Comtesse lui indique avoir procédé de la sorte afin de ne pas semer la panique chez les autres servantes, car elle soupçonne un cas de choléra. La jeune fille est donc inhumée au cimetière du village, après une procession de chants funéraires.
Ce scénario se répète plusieurs fois, et la Comtesse apporte systématiquement la même explication pour justifier ces morts et ce mode opératoire. Néanmoins, devant l’escalade du nombre de cercueils à inhumer, des bruits et interrogations commencent à circuler parmi les membres du clergé local ainsi que chez les gens proches du château : certains affirment avoir vu des inhumations clandestines autour du château, d’autres affirment que la Comtesse fait garder très fermement un endroit isolé du château, qui comprendrait plusieurs salles de torture, et d’où s’échapperaient des cris de jeunes filles. Néanmoins, personne n’est témoin direct de faits pouvant impliquer directement Lady Báthory...

L'auteur


Guillaume Denis

Guillaume Denis est né en 1978 à Saragosse en Espagne.



Ayant grandi en France, il suit un cursus scientifique (classe préparatoire et école d'ingénieur) et mène depuis 2001 une carrière d'architecte informatique à Toulouse, pour Airbus.



Intrigué depuis toujours par les tueurs en série (au sens large) modernes ou historiques (Vlad Tepes, Gilles de Rais, etc.), et passionné de musique, en particulier de metal extrême, il s'intéresse aux thèmes et personnages communs à ces deux domaines.


De là est venue l'idée d'écrire ce livre sur la Comtesse Báthory, afin de rétablir un fond de vérité sur son histoire tant déformée par la légende qui a traversé les siècles jusqu'à nous.


 
À LA UNE
L’Équitation fusionnée
méthode et sensations
par Didier Viricel
VIDÉO
Interview de Sébastien DENIS par Bob de "Bob vous dit toute la Vérité", à propos de son ouvrage "Les artéfacts impossibles de l`Histoire"

Baisse de nos frais de port
  • Les frais de port pour les livres "petit format" sont désormais à 0,5€ par ouvrage.
  • Les frais de port pour les livres "moyen et grand format" sont désormais à 1€ par ouvrage.

OUVRAGE DEDICACÉ
Demandez votre exemplaire dédicacé.
...En savoir plus....